Point mensuel de conjoncture février 2011

Télécharger

Les dernières prévisions du FMI tablent sur une croissance économique mondiale de 4,4% en 2011 contre 5,0% en 2010. Pour leur part, les prix à la consommation ont globalement progressé de 4,0 % sur un an en février 2011 contre 3,9% le mois précédent. En effet, les cours des céréales, hormis le riz, ont flambé, au premier bimestre de 2011. Les prix moyens du blé et du maïs sont estimés en hausses respectives de 62% et 69%, en février 2011, contre 0,1% pour le riz. Concernant les oléagineux, le marché des huiles s’est fortement raffermi, au cours des deux premiers mois de 2011, avec des hausses en glissement annuel de 31% pour l’huile d’arachide, 61% pour l’huile de palme et 176% pour l’huile de tournesol. Les prix du sucre ont enregistré une hausse de 14%. Quant au pétrole, le prix moyen du baril flambe de 32%, au premier bimestre de 2011, touchant la barre des 100$/b contre 76$/b à la même période en 2010.

Au plan interne, l’activité économique, mesurée par l’Indice Général d’Activité (IGA), proxy du PIB hors agriculture, a accusé un repli de 6,5% consécutive aux évolutions négatives relevées dans les secteurs tertiaire (-10,3%) et secondaire (-5,3%). Toutefois, en glissement annuel, l’économie a enregistré une croissance de 4,0% et en moyenne sur les deux premiers mois de 2011, l’activité est ressortie en hausse de 4,2%. Les prix à la consommation ont enregistré une baisse de 0,4%, en février 2011 tandis qu’en glissement annuel, ils ont progressé de 3,7%. L’emploi salarié dans le secteur moderne a enregistré, en février 2011, un recul de 0,1% par rapport au mois précédent, imputable au secteur tertiaire (-0,6%). S’agissant de la compétitivité de l’économie sénégalaise, elle s’est légèrement améliorée de 0,1% en variation mensuelle, en février 2011. En moyenne sur les deux premiers mois de 2011, l’économie a enregistré des gains de compétitivité estimés à 2%.

Les exportations et les importations sont ressorties en baisses respectives de 10,3% et 42,3%, en variation mensuelle, en février 2011. En cumul sur les deux premiers mois de 2011, les exportations ont progressé de 44,2%, tandis que les importations se sont repliées de 6,2%. Ainsi, le déficit commercial est passé de 153,7 milliards à fin février 2010 à 73,5 milliards à fin février 2011, soit une amélioration de 80,2 milliards.

Les recettes budgétaires ont été recouvrées à hauteur de 205,1 milliards à fin février 2011 contre 194,8 milliards à fin février 2010, soit une hausse de 10,3 milliards (5,3%). Pour leur part, les dépenses totales et prêts nets sont estimés à 208,9 milliards, en hausse de 35,4 milliards (20,4%). La situation projetée par les institutions monétaires à fin février 2011 comparée à la même période en 2010, fait ressortir un repli des avoirs extérieurs nets de 3,4%, un accroissement du crédit intérieur de 10,4% et une augmentation de la liquidité globale de l’économie de 3,4%.

Télécharger